Domination, Soumission et Plaisirs

Domination, Soumission et Plaisirs

Self-bondage...

Témoignage de soumis Doulien, que vous pouvez également retrouver
en rubrique "contributions photos"...

 

Il y a quelques années je me suis fait un self-bondage..… ou plutôt self-immobilisation….

Tout d’abord pour la sécurité chaque fois que je me fais un self je me laisse la possibilité de me libérer moi-même avec les clés des menottes à proximité --- pas de minuterie avec mécanisme de libération, pas d’ice-timer, …. --- juste un temps déterminé par signal sonore ou après avoir jouis !!!!!
Ce soir je m’étais fixé comme fin …. la jouissance….

La préparation : je pose deux chaines pendues à une poutre espacées de 2 mètres environ, l’une trainant au sol où j’y attache les clés des menottes mélangées à d’autre clés. La deuxième comportant des pinces à seins positionnées pour que ces pinces soient placées sur mes tétons tout en étant un peu sur la pointe des pieds.
Nu, je me fais un bondage de corps très serré passant aussi entre les cuisses et remontant dans le dos. Je me pose des bracelets aux chevilles attachés ensemble par un double mousqueton.
Je me pose un cockring vibrant sur le sexe le boitier des piles étant scotché sur une cuisse
Je pose les pinces sur mes tétons, un dernier regard autour de moi, je place un bandeau sur mes yeux et je referme les menottes sur mes mains dans le dos.

Je peux vous dire que cette préparation m’amène à une première jouissance. Je considère que cela ne faisait pas partie du temps pour me libérer…

Imaginez ma position : le corps serré dans les cordes, debout légèrement sur la pointe des pieds, les pinces sur les seins et les mains menottées dans le dos, les yeux bandés.
La vraie jouissance mis quelque temps à se produire ... !!!!!!!!
Au bout d’un moment le plaisir m’envahie …… j’ai vraiment mal aux tétons ….. et toujours l’anneau vibrant en marche avec la tension du corps en étant sur la pointe des pieds.
Il ne me restait plus qu’à me libérer … pour cela je dois arracher les pinces des seins pour pouvoir me déplacer et trouver les clés des menottes. J’ai dut m’y reprendre à deux fois pour arracher les pinces tellement que mes tétons étaient très sensibles…
Je me déplace donc à petits pas pour trouver à tâtons la chaine comportant les clés. Reste à trouver la bonne clé, la serrure des menottes et pouvoir enfin arrêter ce « maudis » cockring ….. et enfin je peux me libérer.

Entre le moment du début de la préparation et la fin de ma libération, il s’est passé environ 1 heure. J’étais totalement épuisé !!!!!! mais content et heureux……………



14/01/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres