Domination, Soumission et Plaisirs

Domination, Soumission et Plaisirs

Devoirs à distance


Devoir n°1 : Mises en situations...

1ère situation :
Lors de ta première rencontre réelle avec ton Maître, tu es laissée seule dans une pièce alors que ton Maître t’attend dans une autre pièce. Tu disposes potentiellement de tous les accessoires, équipements et/ou tenues que tu puisses désirer… Comment t’équipes-tu avant de le rejoindre ?

 

J’avance dans la pièce et suis aux anges… moi qui adore la lingerie, je vois mille et une tenues devant moi mais je sais néanmoins ce que veut mon Maître !...
J’avance un peu plus dans la pièce, j’aperçois un fauteuil et m’assois dessus et me déshabille entièrement…
Je sors de mon sac mon collier de cuir et métal - que j’ai fabriqué moi-même en l’honneur de mon Maître, ainsi qu’un bandeau – je me parfume et j’avance jusqu’à la porte…
J’ouvre la porte, me dirige vers mon Maître et me mets à genoux à ses pieds, tête baissée en lui présentant d’une main mon collier pour qu’il le passe à mon cou et de l’autre le bandeau à poser sur mes yeux… pour être à Lui pour de bon !...



2ème situation :
Tu es chez ton Maître, entièrement nue au salon et à ses pieds quand on sonne à la porte…
Quelle est ta réaction ? Que fais-tu à ce moment-là ?

 

Je suis chez mon Maître, uniquement vêtue de mon collier, dans son salon, la tête entre ses jambes et occupée à lui faire une petite gâterie lorsqu’on sonne à la porte…
Mon Maître se redresse, se réajuste et se dirige vers la porte qu’il ouvre, avant de revenir dans la salon avec un livreur de colis, un sourire taquin sur les lèvres… il sait très bien que je n’aime pas me montrer nue devant des inconnus !...
Le pauvre livreur semble très embarrassé, pose un paquet assez volumineux sur la table basse, fait signer le reçu à mon Maître et me jette un coup d’œil avant d’être raccompagné à la porte par mon Maître…
Mon Maître revient ensuite au salon, se rassoit dans son canapé et me dit : « Louva, finis ce que tu avais commencé avant cette fichue interrupetion… »
Je souris, déboutonne son pantalon et le reprends dans ma bouche…

 

3ème situation :
Tu es nue portant juste un tablier de soubrette chez ton Maître lorsqu'il t’annonce qu'il doit recevoir des amis le soir même. Il te propose soit d'afficher ta soumission en étant soubrette puis à leurs pieds comme une bonne chienne, soit d'être cachée en cage et bâillonnée dans une autre pièce durant tout le temps où ses amis seront présents...

Comment réagis-tu ? Que choisis-tu est pourquoi ?

 

Bien qu’étant sa soumise que depuis peu de temps, je relève le défi…
Je ne supporterais pas d’être privée de ma liberté et une cage ne résisterait sans doute pas au traitement que je lui ferais subir… donc, mon choix est vite fait…
Je préparerai la table et le repas pour mon Maître et ses amis et me montrerais une bonne soumise pour faire honneur à mon Mâitre et pour qu’il soit fier de moi… fier de sa petite chienne….


19/05/2017
0 Poster un commentaire

Devoir n°1 : Mises en situations (pour l'instant imaginaires...)

1ère situation :
Lors de ta première rencontre réelle avec ton Maître, tu es laissée seule dans une pièce alors que ton Maître t’attend dans une autre pièce. Tu disposes potentiellement de tous les accessoires, équipements et/ou tenues que tu puisses désirer… Comment t’équipes-tu avant de le rejoindre ?

 

Me voilà devant la porte où N/nous avons rendez-vous, je respire un bon coup et je sonne. Mon Maître ouvre, m’adresse un petit sourire mais sans dire un mot comme, cela était convenu….
Il m’accompagne jusque devant une porte, l’ouvre, me laisse entrer et referme la porte derrière moi. Me voilà seule dans une pièce, éclairée par un grand lampadaire. Je découvre un grand miroir, une chaise, un fauteuil, un canapé, une table, et une malle..... la fameuse malle .... elle est là…. celle dont mon Maître m'a parlé et dont tout le contenu est à ma disposition....
Je m’approche, je l’ouvre et découvre sur le dessus des tenues en tout genre. Je commence à fouiller, à trifouiller, je sors quelques pièces sans rien trouver de vraiment à mon goût…. ou plutôt sans trouver ce qui serait à SON goût, d’après les discussions que N/nous avions eu, bien-sûr, au préalable.....
Et là, dans le milieu de cette malle, je vois enfin ce que je vais mettre..... un corset rouge, avec un porte-jarretelles qui ira parfaitement avec le rouge, un joli rouge vif tout en dentelle et des bas noirs, avec de la dentelle aussi…. et bien sûr les escarpins noirs aux talons fins.....
Je prends le tout, le dépose sur le canapé et me voilà à me déshabiller. J’enfile le corset qui enserre bien ma taille (à ce moment-là, je me dis hop Elisa, demain tu attaques ton régime !...), puis les bas et bien sur le porte-jarretelles qui va les tenir….
Je me regarde dans le miroir (ça, j’aime toujours pas !...) mais il manque un collier, un joli collier…. je retourne près de la malle et fouille encore et encore, sortant tous les accessoires et je trouve enfin le collier…. oui, Mon collier est là...... noir, avec une plaque sur laquelle est gravé mon prénom, comme mon Maître me l’avait promis !....
Je l’attrape, le mets à mon cou et le ferme…... je me sens prête, je me sens Sienne...... le collier me va superbement bien et petit retour face au miroir (tiens, je commence à apprécier le reflet !...)
Retour à la malle où je trouve des menottes, des menottes en fer…. J’en passe une à Mon poignet, la ferme et laisse pendre l’autre....
Je trouve également un bâillon (Mon Maître sait que j’ai un souci avec ça (oui, j’aime pas, je ne sais pas pourquoi mais ça me fait peur…). Je le regarde, le prends dans ma main mais le repose…. je ne peux pas…. non, pas moyen !.....
Un bandeau…. je le prends aussi et le tiens (non, je ne le mets pas car je suis trop maladroite pour essayer de me déplacer seule avec ça !....), une cravache que je prends aussi et  tiens avec le bandeau....
Retouř au canapé….. je mets les escarpins, me regarde encore une fois dans le miroir et me voilà enfin prête pour Mon Maître.....
Je sors de la pièce et dois me rendre juste dans celle d’en face...... la porte est ouverte, la pièce est dans l’obscurité et seules quelques bougies brûlent, faisant vaciller la lumière......
Je me mets à quatre pattes, serrant la cravache entre les dents, la bouche fermée et j’avance jusqu’au milieu de la pièce où je m’arrête, me mets à genoux...... et j’attends...... offerte corps et âme à mon Maître......

 

2ème situation :
Tu es chez ton Maître, entièrement nue au salon et à ses pieds quand on sonne à la porte…
Quelle est ta réaction ? Que fais-tu à ce moment-là ?

 

N/nous sommes dans le salon après avoir mangé, en train de boire le café, mon Maître installé dans le canapé et moi à ses pieds, à genoux, simplement vêtue de mes bas et de mon collier, tenue en laisse…...
On papote de tout et de rien, moment tranquille où je suis bien quand « ding-dong »..... ding dong la sonnette retenti !...
Petit sursaut de ma part, mon Maître me regarde, les yeux dans les yeux…. je cherche la réponse à ce que je dois faire, à la façon dont je dois me comporter, alors que sa bouche vient se coller à mon oreille et mon Maître me chuchote « reste là ma perle, ne bouge pas…. je suis là.... »
Dans ma tête, tout s’affole mais je reste à ma place…. je sais qu'il prend soin de moi et donc, je ne panique pas plus que ça, alors que la porte s’ouvre et que j’entends sa voix qui s’élève…..
« Bonjour Marc, comment vas-tu ?..... Entre et viens, que je te présente...... »
Et les voilà tous les 2 qui s’avancent vers le salon..... mon regard planté dans les yeux de mon Maître, tout est apaisé en moi….. j’ai eu le regard que j’attendais et Il a toute ma confiance....
Il attrape ma laisse, me mène aux pieds de Marc, à quatre pattes bien sûr (j’avais reçu interdiction de me mettre debout pour tout l’après-midi….) et me présente…. : « Marc, voilà ma chienne Elisa..... »
Marc me tend sa main où je pose une timide bise, puis retouř au canapé pour mon Maître, et moi toujours à ses pieds, alors que Marc s’installe dans le fauteuil en face nous…....
La conversation commence entre eux…. ma tête est collée aux jambes de mon Maître  et je suis bien, très bien…. je suis à ma place !.......

 

3ème situation :
Tu es nue portant juste un tablier de soubrette chez ton Maître lorsqu'il t’annonce qu'il doit recevoir des amis le soir même. Il te propose soit d'afficher ta soumission en étant soubrette puis à leurs pieds comme une bonne chienne, soit d'être cachée en cage et bâillonnée dans une autre pièce durant tout le temps où ses amis seront présents...

Comment réagis-tu ? Que choisis-tu est pourquoi ?

 

Je passe le week-end chez mon Maître quand le samedi après-midi, il décide d’aller faire quelques courses. N/nous voilà partis et lors de nos emplettes, j’ai droit à un joli tablier de soubrette, de jolis bas noirs, et une jolie paire de chaussures.....
N/nous rentrons et mon Maître me demande d’aller me changer et de mettre ma nouvelle tenue. Je monte donc me préparer…. mon collier est bien en place, un petit coup de maquillage léger en plus et me voilà prête....
Je rejoins mon Maître dans la cuisine, où Il est en train de préparer le repas (oui…. mon Maître adore faire le repas !...). Il me regarde et me dit que ma tenue me va très bien..... puis il me met à ma place, à quatre pattes juste à côté de lui alors que bien-sûr, sous mon tablier je suis entièrement nue.....
N/nous papotons de tout de rien jusqu’à ce qu’un d’un seul coup, Maître me lance…
«  Ce soir, j’ai des invités qui viennent dîner et un couple d’amis mangera donc avec N/nous....
Je vais te laisser le choix Elisa…. soit tu restes dans ta tenue en affichant ton appartenance, tu nous sers et seras à Nos pieds toute la soirée comme une bonne chienne…. soit tu  seras cachée dans une autre pièce et dans ra cage, attachée et bâillonnée toute la soirée….. »

Je relève ma tête, le regarde avec mon regard complètement perdu (moi qui pensait passer une soirée tranquille avec mon Maitre, cela semble raté !....)  alors que ses yeux sont rieurs, tout comme son sourire (je me doutais bien qu’un jour cette situation arriverait…)
Dans ma tête, une fois de plus, tout s’emmêle et tout s’affole mais mon choix est vite fait...... dans ma cage, attachée et bâillonnée…. c’est juste impossible car j’ai toujours pas vaincu ma peur du bâillon et ça, mon Maître le sait très bien !.......
« Maitre….. je serai à Vos pieds et Vous servirai comme Vous me le demandez...... »
Il continue à préparer le repas est reprend la conversation comme si c’était tout à fait simple et alors que personnellement, mille et une pensées passent me par la tête….. « Elisa, faudra pas faire de bêtise…. Elisa, il va falloir gérer ton stress »….. bon, j’en passe mais plein de « Elisa ci, Elisa ça...... »

Ding-dong, la sonnette retenti..... mon Maître vient me chuchoter à l’oreille « Elisa, je suis fier de toi et quoi qu'il se passe, quoi que tu fasses tu es Mienne, tu es à Moi….. tout va bien se passer..... »
La suite..... la suite, j’espère juste la vivre un jour en réel et donc, s’il y a une suite un jour, elle ne sera pas imaginée mais relatera juste mes ressentis…..

Votre Elisa, pour longtemps....


15/01/2017
2 Poster un commentaire

Devoir n°2 : Mises en situations (imaginaires... mais pour combien de temps ?...)

1ère situation :
Lors de ta première rencontre réelle avec ton Maître, tu es laissée seule dans une pièce alors que ton Maître t’attend dans une autre pièce. Tu disposes potentiellement de tous les accessoires, équipements et/ou tenues que tu puisses désirer… Comment t’équipes-tu avant de le rejoindre ?

 

Lorsque j'entre dans la pièce, je commence à me déshabiller, c'est pour moi la première fois que je rencontre mon Maître et je pense qu'il voudra me voir nue pour « évaluer » sa soumise…
Je remarque que mon Maître a mis à ma disposition plusieurs objets et je pense qu’ils reflètent ses attentes et ses désirs…
Mon regard se porte sur un objet en particulier… un collier en cuir noir avec un anneau en argent, premier objet de la soumise. Je porte à mon cou ce collier, je l'attache en pensant que désormais, je ne serai plus que sa femelle et que je devrai assouvir ses moindres désirs…
Je m'attache les cheveux en queue de cheval, et je ne sais si je dois opter pour des bas noirs avec dentelles et escarpins à talons aiguille ou non mais j'aimerais être féminine et j’espère plaire à mon Maître !
Après un temps de réflexion, je m'assieds sur une chaise et j'enfile mes bas et porte mes escarpins…
Un miroir au fond de la pièce… je me dirige devant, je retouche mon maquillage et me parfume avant de me présenter à mon Maître…
Je trouve une cravache, mon objet fétiche, posée près du miroir, je la prends…
Je pense que mon Maître doit s'impatienter, je ne peux le laisser attendre… je respire trois fois, je suis prête à me mettre à genoux, tête baissée et à lui tendre la cravache, signe de ma soumission et de mon appartenance totale !
J'ouvre la porte et je me dirige vers mon Maître…

 

2ème situation :
Tu es chez ton Maître, entièrement nue au salon et à ses pieds quand on sonne à la porte…
Quelle est ta réaction ? Que fais-tu à ce moment-là ?

 

Lorsque j'entends retentir la sonnette, un sursaut de peur m'envahit, je regarde mon Maître et lui demande humblement s’il attend de la visite…
Si mon Maître me répond que non, alors je lui demande la permission d'aller me réfugier dans une pièce où j'attendrai son bon vouloir pour que je revienne à ses pieds.
Dans l’autre cas de figure, si mon Maître me dit qu’il attendait effectivement une visite, je lui demande si ces personnes savent qu’il a une femelle à la maison et dans le sens de sa réponse, je resterai donc à ma place, tête baissée et dans l'attente de son retour…
En aucun cas je ne voudrais mettre mon Maître mal à l'aise et j'attendrai donc sa réponse et sa décision…

 

3ème situation :
Tu es nue portant juste un tablier de soubrette chez ton Maître lorsqu'il t’annonce qu'il doit recevoir des amis le soir même. Il te propose soit d'afficher ta soumission en étant soubrette puis à leurs pieds comme une bonne chienne, soit d'être cachée en cage et bâillonnée dans une autre pièce durant tout le temps où ses amis seront présents...
Comment réagis-tu ? Que choisis-tu est pourquoi ?

 

En fin d’après-midi, mon Maître me demande d'aller dans sa chambre et de porter ce qui est présenté sur son lit. Lorsque j'ouvre la porte, je vois posés sur son lit, un tablier de soubrette blanc et des bas en dentelles…
Je sais que mon Maître est joueur et je suppose que je devrai lui servir de soubrette ce soir pour le dîner et c’est donc  avec plaisir que j'enfile mon tablier et mes bas car j'aime faire plaisir à mon Maître…
Je le rejoins au salon et m'approche de lui, tête baissée et attendant son opinion à savoir si je porte bien cet habillement.
Sans commentaire, il m'ordonne de mettre le couvert pour quatre personnes et à ce moment, la panique m'envahit car je pensais servir uniquement mon Maître et non d'autres invités !!!
Je m'exécute et dresse la table et là, il me demande si j'ai une petite idée de la soirée que nous allons passer et me propose les choix suivants : soit je sers ses invités et lui-même dans cette tenue, tablier, bas et collier uniquement, soit je reste enfermée dans la cage, bâillonnée toute la soirée !...
Je prends mon courage et lui dit humblement que je ferai preuve d'une servitude totale et que cela sera avec plaisir que je servirai ses convives et mon cher Maître… et lorsque la sonnette retentit, je me dirige vers la porte pour accueillir ses amis…

 


07/02/2016
0 Poster un commentaire

Devoir n°1 : Fantasme ou réalité ? Ma 1ère rencontre avec mon Maître... telle que je l'imagine...

Il y a déjà quelques semaines, j'avais demandé à soumise Heyre
de me raconter le déroulement de notre 1ère rencontre réelle,
telle qu'elle l'imaginait...

Au fil de plusieurs mails, elle m'a donc fait part de ses envies, attentes, excitation et craintes que je vous livre ici avec l'intégralité de ses écrits... vous en souhaitant bonne lecture !

 

 

Part 1 :
Je vais pour la 1ère fois rencontrer mon Maître. Je vous avoue que mes appréhensions sont grandes car je ne le connais pas vraiment, hormis par nos échanges de mails et quelques contacts sur Skype.
Ma curiosité et mon excitation, mêlées à de la peur sont justifiées… n’est-ce pas ?
Pour cette rencontre, je me concentre sur mon habillement. J’opte pour une jupe noire près du corps, simple mais avec une touche de malice grâce à sa fermeture à l’arrière car si mon Maître la défait, ma jupe tombe à mes pieds…
Pour le haut, juste un top noir à fines bretelles et aucun sous-vêtement mais je pense que des bas avec dentelles feront de l’effet à mon Maître. Enfin, des escarpins à talons aiguilles et me voilà parée et prête !
Bien sûr, j’ai pris soin de mon corps, maquillage et cheveux relevés pour que mon collier de soumise soit bien visible…

Lorsque j’arrive devant sa porte, je ressens quelques tremblements car je sais que dès que je franchirai cette porte, j’appartiendrai totalement à mon Maître, je serai sa chienne, sa femelle comme il aime m’appeler…
La porte s’ouvre et je tiens le regard baissé car je n’ai pas le droit de regarder mon Maître, sauf à sa demande. Il me fait entrer, lui debout et bien sûr, pour ma part je m’agenouille devant lui, les jambes écartées, tête baissées et les mains avec les paumes en l’air en signe de soumission.
Je sens son regard sur moi, il me scrute, me déshabille du regard… mais que pense-t-il ?
J’espère au fond de moi qu’il m’accepte et n’est pas déçu. J’entends sa voix qui m’ordonne de relever la tête et de le regarder droit dans les yeux.
A ce moment-là, je sais que ma condition de soumise est vraiment réelle et beaucoup de questions se bousculent dans ma tête… que va-t-il ensuite se passer ?

Part 2 :
Il me prend le visage et me dit : « tu sais ce que tu dois faire pour plaire à ton Maître »...

Je me lève et me déshabille, j'avoue que je suis fébrile et tout en descendant la fermeture de ma jupe, je sens son regard épiant le moindre tremblement, je sais qu'il sent ma peur et qu’il apprécie cela !
Nue, offerte devant lui, il prend le temps de me regarder, je commence à rougir car je suis toujours pudique même si je n'arrive pas à cacher mon excitation, ma peur…
Il me prend par la main et m'amène dans sa chambre, il m'ordonne de mettre sur le lit, à quatre pattes, cambrée comme une chienne. Je le sens près de moi, derrière moi, il me met un bandeau sur les yeux, mes sens sont totalement confus.
Il me parle, me dit qu'il va jouer avec moi, que je suis sa proie et qu'il va m'amener à n'être qu'une salope pour son plaisir. Je sens ses mains parcourir mon corps, mon intimité qui est déjà mouillée d'excitation. Sa main me caresse les fesses et se lève, mon corps commence à se tendre, je sais que la première correction va avoir lieu, je retiens mon souffle, je ne dois pas bouger ni émettre le moindre son, c'est cela une bonne soumise…
J'espère au fond de moi que son sexe soit déjà tendu, qu'il prenne du plaisir à me voir offerte à lui et là, je reçois la première claque, cuisante, forte, alors que mon souffle s'accélère. Je l'entends me dire : dis-moi « encore Maître !!! »…
Et je le dis : « encore Maître », alors que ses coups partent, que mes fesses sont écarlates, mon sexe trempé, et que je le désire tellement !!!!
Je l'entends dégrafer son pantalon, et je le sens près de mon visage, sa main prend mon visage et il me guide de côté. Je sais ce qu'il attend de moi, j'ouvre la bouche et il m'enfonce son sexe au plus profond de ma gorge. Je l'engloutis, le lèche, le suce… j'adore donner du plaisir avec ma langue et alors que mon sexe dégouline, j'entends ses râles de plaisir et je veux sentir son sperme dans ma bouche, l'avaler et le déguster…

Part 3 :
Mon Maître me détache , me demande de mettre à genoux, il me présente son sexe dur et gonflé de plaisir. Je l'avale, le lèche avec délectation et alors qu’il me prend la tête et m'enfonce son sexe au fond de la gorge, je passe ma langue autour de son gland et l'aspire…

Ma bouche est chaude et humide et j'entends mon Maître haleter, ses mouvements devenant de plus en plus rapides et alors que je sens son sexe durcir de plus en plus, je continue à le lécher… je veux sa semence dans ma bouche, avaler son sperme !
Lorsque je sens son liquide jaillir, mon excitation est à son comble et je jouis, fière que mon Maître éjacule dans ma bouche et je souris, heureuse d'avoir pu donner du plaisir à mon Maître.
Notre première séance terminée, je dois servir mon Maître à table, toujours nue avec pour seul apparat mon collier et je restaure donc mon Maître, lui sert à boire et, lorsqu'il m'autorise à m'asseoir à sa table, nous mangeons ensemble...
Il me permet de lui parler et de le regarder, il me pose des questions, je suis heureuse qu'il s'intéresse à mes désirs, mes attentes et qu’il écoute aussi mes peurs et mes appréhensions…

Part 4 :
Le repas terminé, la table débarrassée, je demande à mon Maître ce qu'il veut faire. Je lui propose qu'il s'allonge sur le lit et que je le masse pour qu'il puisse se détendre. Aussitôt dit, aussitôt fait, mes mains parcourent son corps, par pressions et caresses jusqu’à ce que je le sente parfaitement détendu…
Mon Maître m'ordonne ensuite de me rendre dans la salle d'eau et de prendre une douche… il veut me regarder et je ressens toujours la gêne et cette appréhension persistante de sentir son regard sur moi mais je prends sur moi et je me lave… un peu honteuse d'être ainsi observée…
Alors que je suis en train de me sécher, je le sens derrière moi et lorsqu’il me demande de me baisser, je me cambre alors qu’il reste debout, sentant son souffle dans mon cou. Il agrippe mes fesses, il écarte mes jambes et je sens sa main me caresser, alors que le désir monte en moi, et que je sais que mon sexe est déjà humide !...
Mon Maître me parle : « tu es vraiment une femelle en chaleur » et tête baissée, dans un murmure presque inaudible, je lui réponds : « oui Maître »...
Il m'agrippe les cheveux et me demande de le dire plus fort, je ressens de la crainte mais je répète plus distinctement  : « oui Maître ». Content il me relâche les cheveux et me dit de me retourner sans le regarder.
Regard baissé je m'exécute et il me fait mettre à genoux devant lui… je sais ce qu'il attend…
J'ouvre ma bouche et happe son sexe, le lèche comme une chienne que je suis, puis il me l'enfonce au fond de la gorge en me tenant par les cheveux et me laisse avec son sexe qui est entrain de m'étouffer. Content il le retire et je reprends mon souffle, la salive coule le long de ma bouche et il recommence encore et encore… enfonçant son membre toujours plus profondément dans le gosier !

Part 5 :
Son sexe au fond de ma bouche, je sens mon Maître se cambrer, ses mains me tiennent la tête et là je sens sa semence se déverser au fond de ma gorge. Je me permets de le regarder et de lui sourire et je lis sur son visage une marque d'affection légère, juste un sourire.
Il me demande ensuite d'aller dans la chambre et de l'attendre… je m'exécute et m'agenouille au pied de son lit. Docile, j'attends l'arrivée de mon cher Maître qui me rejoint, s'approche de moi et me demande de lui tendre mes poignets. Il m'attache et m'enserre les chevilles et me voilà immobilisée par un croisillon qui restreint fortement mes gestes…
Il m'ordonne de me coucher au pied du lit et me permet de me reposer tout en me disant qu'il pourra prendre possession de moi quand il voudra dans la nuit.
En position de fœtus, j'écoute son souffle et je m'endors tout en sachant que je suis sa femelle, sa chienne et qu'il pourra faire tout ce qu'il veut de moi… je lui appartiens totalement !
Je sais aussi que le matin je devrai me réveiller avant lui et qu’il faudra que je le sorte des bras de Morphée en douceur, ma langue, ma bouche, mes mains m'aideront très probablement à lui apporter un réveil tout en douceur…

Part 6 :
J'ouvre les yeux, il fait encore sombre et je me lève doucement en veillant à ne pas faire de bruit et m'approche de mon Maître pour le regarder dormir…
Je soulève délicatement sa couverture et je m'approche tout doucement de son sexe. Ma langue effleure lentement son membre que je lèche langoureusement jusqu'à le  sentir durcir et se tendre puis je le prends dans ma bouche humide, l’aspire et entends la respiration de mon Maître s'accélérer… alors que je sens à ce moment précis que je commence à mouiller, mon sexe devenant toujours humide de donner ce genre de plaisir…
J'accélère le mouvement, mes mains caressent son corps, j'aime tant le sentir dans ma bouche. Son sexe dur et tendu, je l'avale profondément, je le veux au fond de ma gorge jusqu'à l'étouffement. Je le lèche doucement puis j'enfourne son membre dans ma bouche, mélangeant douceur et force je m'amuse avec son sexe...
Ses mains dans mes cheveux, il me maintient la tête et j'ai son sexe tout au fond, je déglutis puis vais m’amuser avec ses testicules sur lesquels j’agite ma langue avant de le reprendre en bouche. il sent qu'il est à nouveau au fond et  je commence à gémir comme une femelle en chaleur… je vais jouir, je le sens, je bave et ma salive dégouline le long de mon cou car je veux qu'il jouisse dans ma bouche, je veux avaler toute sa semence et ne pas en perdre une goutte !...
La cadence s'accélère, il me fait l'amour mais non dans mon sexe mais dans ma bouche qu’il me baise littéralement…
Je le regarde et il voit dans mes yeux l'excitation et tout le plaisir que j'ai à lui donner tout cela…
Je suis sa femelle, je lui appartiens corps et âme et il le sait, il en joue, je veux voir dans son regard le plaisir, la jouissance arriver. Son dos se cambre, son souffle s'accélère et là, je sais que je vais avoir sa semence dans ma bouche, je souris et j'attends… impatiente de pouvoir à nouveau goûter son sperme, alors que ses mains se crispent dans mes cheveux… ça y est, c'est le moment et je sens son liquide inonder ma bouche et je me délecte enfin de son plaisir !...


03/02/2016
0 Poster un commentaire

Devoir n°1 : Mises en situation (pour l'instant imaginaires... mais peut-être bientôt à vivre !)

 1ère situation :
Lors de ta première rencontre réelle avec ton Maître, tu es laissée seule dans une pièce alors que ton Maître t’attend dans une autre pièce. Tu disposes potentiellement de tous les accessoires, équipements et/ou tenues que tu puisses désirer… Comment t’équipes-tu avant de le rejoindre ?


J'enlève mes habits, ne gardant que mes dessous avant de rentrer dans la pièce. Vêtue d'un corset noir relevant mes seins bien fermes est juvéniles, d’un porte-jarretelles en dentelle noire bien posé sur mes formes généreuses et d’un string assorti à la texture de soie.
Je m'enfonce un peu plus dans la pièce aux lumières tamisées, et y découvre une malle assez ancienne au sol. Je l'ouvre et en sors de la lingerie, des tenues et gadgets que je pourrais porter pour mon Maitre. Je découvre aussi toutes sortes d'objets : des bougies, colliers, baillons, menottes etc...
Dans la pièce, je vois également un tableau noir, des pupitres et des bancs en bois, des porte-plumes et des encriers, une vieille mappemonde, une bibliothèque sur laquelle sont alignés divers manuels... Évidemment, les instruments de punition sont très présents : un bonnet d'âne côtoie un martinet, un battoir suspendu à un clou par une lanière en cuir et une longue ceinture. Je tourne la tête vers le mur du fond et aperçois toute une collection d'instruments terrifiants suspendus à des crochets. Tous ces objets sont destinés à la flagellation. Certains sont pourvus d'un solide manche en bois et d'un faisceau touffu de fines lanières de cuir, d'autres ne comptent que quelques sangles, plus épaisses et terminées par un nœud chacune. Je suis frappée par le contraste des objets délicats, cet endroit est conçu précisément pour faire froid dans le dos et c'est une pièce ou l'imagination s'égare et réveille les pires cauchemars.
Je tremble de peur et me demande dans quoi me suis-je embarquée ? Suis-je capable d'aller jusqu'au bout ?
J’aperçois le collier dans la malle en fouillant. Je soulève l'objet, qui n'a rien à voir avec un collier pour chien en cuir clouté que j'imaginais. Celui-ci est entièrement en latex, ne porte qu’un petit ruban à l'avant et un bouton pression a l'arrière. Je le place autour de mon cou. Mon estomac fait un bond lorsque le latex touche ma peau car cet objet devient la preuve de ma soumission et quand je l'attache, je cède le contrôle de mon corps. A ma grande réflexion ça me fait frissonner de désir. Le collier me va parfaitement bien, je regarde ma montre d’un coup d’œil et je suis apprêtée et habillée.
Je sors de la pièce pour rejoindre mon Maitre et me place face à lui, à genoux à terre, cuisses écartées offrant une belle vue sur ma minette… c'est ainsi que je me présente à mon Maitre.

 

2ème situation :

Tu es chez ton Maître, entièrement nue au salon et à ses pieds quand on sonne à la porte…
Quelle est ta réaction ? Que fais-tu à ce moment-là ?


Entièrement nue je suis en position d'attente, portant fièrement au cou le collier de mon Maître. Agenouillée aux pieds de mon Maitre sur mon coussin, nous prenons l'apéritif quand la sonnette retentie! Prise de panique et d'angoisse je me dirige presque aussitôt vers la chambre pour m'y cacher, ce qui est la première réaction que je garde en tête…
Serais-je punie pour avoir ainsi pris la fuite ? Je ne sais pas mais il est difficile de s'imaginer un scénario quand on ne l’a jamais vécu… même si je sais que je serai sans doute confrontée un jour à ce genre de situation…
Voilà ma réponse… 

  

3ème situation :

Tu es nue portant juste un tablier de soubrette chez ton Maître lorsqu'il t’annonce qu'il doit recevoir des amis le soir même. Il te propose soit d'afficher ta soumission en étant soubrette puis à leurs pieds comme une bonne chienne, soit d'être cachée en cage et bâillonnée dans une autre pièce durant tout le temps où ses amis seront présents...
Comment réagis-tu ? Que choisis-tu est pourquoi ?

 

Je suis chez mon Maître et nous passons le début de la soirée ensemble, je suis vêtue d'un tablier noir en vinyle, d’un porte-jarretelles agrémenté de mes bas et ne porte rien d'autre…
Mon Maître m'annonce qu'il va recevoir des invités, sans que je sache ce que ça implique pour moi mais il me fait part de plusieurs propositions qui s'offrent à moi : je peux donc choisir soit de rester devant ses amis en affichant ma condition de soumise, soit de passer la soirée enfermée et bâillonnée dans une cage !...
Je suis frappée par le paradoxe de la situation car il m'a fallu toute ma force de caractère pour oser me livrer à mon Maitre, alors pourquoi ne pas le faire devant d'autres personnes ?!!!...
Je commence néanmoins à paniquer... l'heure passe déjà vite et je dois me décider en disant à mon Maitre ce que je préfère faire…
Les yeux baissés en signe d'humilité, je lui avoue finalement, je ne pourrais pas car je suis encore un peu trop réservée pour ce genre d’expérience, surtout lorsqu’il s’agit de personnes que je ne connais pas... En pleurs
Saura-t-il me faire dépasser ces nouvelles craintes afin que je puisse un jour ne pas vivre cette expérience comme un échec ?...


16/08/2015
3 Poster un commentaire