Domination, Soumission et Plaisirs

Domination, Soumission et Plaisirs

Textes de soumise Lola

Espace dédié aux rapports de soumise Lola évoquant ses ressentis
et plaisirs au cours de séances ou différents défis...

Si vous souhaitez devenir ma soumise, veuillez lire la section
"Mon annonce et ma recherche" avant de me contacter...


De nouvelles limites franchies !...

 

Jusqu’à présent, j’avais toujours refusé l’idée que mon Maître puisse me prêter à autrui… et pourtant !...
Le weekend dernier, je me suis rendue chez lui pour y passer la soirée du samedi et la journée du lendemain et avant mon départ de chez moi, il m’a simplement dit de glisser dans mes bagages une tenue particulière, sans autre précision…
Je suis arrivée chez mon Maître aux environs de 18 h et après de douces et chaudes retrouvailles, nous avons pris l’apéritif, au cours duquel il m’a annoncé que nous allions sortir et passer la soirée dans un club libertin proche de sa ville.
Durant tout le repas qui a suivi, je sentais mon cœur battre à tout rompre à l’idée de la soirée qui allait suivre et en pensant que mon Maître allait très certainement prendre un malin plaisir à m’exhiber comme il aime le faire mais je n’imaginais pas vivre au cours de cette soirée ce qui s’est finalement déroulé !
Après notre repas, j’ai reçu l’ordre d’aller m’habiller avec la tenue qu’il m’avait demandé de prévoir - jupe courte, chemisier, sans aucun sous-vêtements – et je me suis exécutée…
Aux environs de 23 h 00, nous entrions dans le club…

Nous avons commencé par une brève visite des lieux, celle-ci s’étant trouvée écourtée lorsque nous sommes arrivés dans une pièce où était installée une croix de Saint-André !
A la vue de cette croix, mon cœur a bondi dans ma poitrine car j’ai de suite deviné que mon Maître allait sans doute m’y attacher afin de m’exposer aux regards et peut-être profiter de mon corps… mais je n’imaginais pas encore à quel point !
Je me suis donc trouvée immobilisée sur cette croix, bras et jambes écartées et enserrés dans des sangles de cuir, exposée à la vue de tout le monde avec déjà quelques hommes qui semblaient attendre la suite…
Mon Maître a défait les boutons de mon chemisier, libérant ma poitrine avant de commencer à effleurer mes cuisses de ses doigts qui n’ont pas mis longtemps à venir fouiller mon intimité déjà trempée d’excitation !

                                           Tenue-Liberty-naje_10-10-2015_Redim001.jpg                         

Après quelques minutes de ce traitement, il m’a demandé si je voulais que   d’autres hommes s’occupent de moi et, sans savoir ce qui guidait ma réponse, je lui ai répondu par l’affirmative… une grande première pour moi !!!
Mon Maître est passé derrière moi et, tout en m’embrassant et me caressant les seins, je l’ai vu faire signe afin d’inviter les 2 hommes présents dans la pièce à s’approcher…
Les 2 individus n’ont pas hésité longtemps et j’ai vite commencé à sentir leurs mains baladeuses sur mon corps et leurs bouches sur mon ventre et mes tétons tendus, jusqu’au moment où un travesti est entré dans la pièce et n’a pas attendu non plus pour venir me découvrir avec sa langue… cette fois-ci sur ma minette !!!
Je ne sais combien de temps j’ai passé ainsi mais j’ai pris énormément de plaisir et beaucoup joui…

Après ces 1ers orgasmes, mon Maître m’a détachée et nous avons décidé d’aller boire un verre près du bar de la partie « discothèque »… tout en m’interdisant de reboutonner mon chemisier car il voulait que je continue à exhiber ma poitrine…

Alors que nous partagions une coupe de champagne, il m’a intimé l’ordre d’aller danser sur la piste, m’encourageant à avoir une attitude de « petite chienne allumeuse », ce que j’ai essayé de faire de mon mieux, alors qu’un homme dansait collé à moi mais sans attouchement particulier…
A mon retour près de lui, mon Maître était en pleine discussion avec un couple l’ayant rejoint sur le canapé et il m’a avoué que l’homme du couple lui avait demandé si j’étais « ouverte aux caresses ou autres » et si nous serions intéressés par l’idée de monter à l’étage pour jouer avec eux deux… ce qui n’a pas manqué de me donner de nouvelles palpitations !
J’ai finalement accepté, malgré mes craintes que mon Maître veuille encore me « prêter », et peut-être guidée par l’envie de découvrir quelques plaisirs inconnus avec la femme de ce couple…

    Tenue-Liberty-naje_10-10-2015_Redim002.jpg

 


Arrivés à l’étage, nous sommes entrés tous les 4 dans une pièce relativement sombre et nous sommes déshabillés sans plus attendre, ce qui fut très vite fait pour moi qui était déjà légèrement vêtue…

Mon Maître et moi nous sommes allongés près du couple et avons commencé à nous caresser et nous embrasser quand j’ai senti les mains de l’homme commencer à effleurer mon corps et d’autres doigts, encore inconnus caressant mes chevilles. Mon Maître m’a demandé si j’acceptais les caresses de 2 autres hommes présents – que je n’avais pas vus entrer - et d’un signe de la tête aussi discret que timide, je lui ai alors fait part de mon accord, recommençant à l’embrasser de plus belle comme pour ne pas voir ce qui allait se passer…
Je sentais monter le désir et le plaisir en moi, 4 hommes (dont celui du couple nous ayant accompagné et mon Maître) parcourant mon corps et ne se privant pas de fouiller mon intimité qui trahissait aisément mon excitation tant j’étais ouverte…
Au bout d’un moment, mon Maître m’a demandé de sucer l’homme du couple près   de nous et là encore, sans y réfléchir, j’ai accepté et me suis exécutée alors que des doigts continuaient à s’activer en moi, me conduisant à plusieurs orgasmes que je n’aurais su imaginer auparavant !
Enfin, il m’a donné l’ordre de m’occuper un peu de la femme à côté de moi et pour la 1ère fois de mon existence, j’ai pu découvrir le goût d’un sexe féminin, alors que mon Maître m’aidait à me placer en position de 69 sur elle afin qu’elle puisse me goûter aussi…
Cette soirée fut donc mémorable en tous points de vue et me laisse de très bons et agréables souvenirs – particulièrement intenses et jouissifs – mais surtout également une grande fierté d’avoir encore réussi à franchir de nouvelles limites, pour le plaisir de mon Maître… mais aussi pour le mien !
Merci Maître de me faire me dépasser ainsi… mais je redoute qu’un jour il ne veuille me voir me faire prendre par un autre, ce pourquoi je ne me sens pas encore prête…
Mais il paraît qu’il ne faut jamais dire « jamais »…


12/10/2015
2 Poster un commentaire

Ma 1ère sodomie...

Je trouve enfin un peu de temps pour rédiger ce nouveau rapport, suite au weekend – encore riche en émotions - passé chez mon Maître…
Je vais donc vous raconter ici une séance que j’ai trouvé relativement éprouvante et qui s’est avérée particulièrement intense mais au cours de laquelle j’ai encore franchi un cap dans mes découvertes et dans le dépassement de mes craintes... mais je me dois d’abord de « situer le contexte » !...
Depuis le début de notre relation, mon Maître m’a souvent fait part de son envie de me posséder « pleinement et totalement » et de son souhait de pouvoir utiliser et profiter de tous mes orifices…
Ma bouche et mon vagin lui sont bien entendu accessibles à sa guise, ceci depuis le début mais jusqu’à présent, je lui avais toujours refusé l’accès à ma porte arrière… Incertain
Même si j’avais envie de lui autoriser ma sodomie, une très ancienne expérience et les souvenirs de la douleur extrême et de l’absence totale du moindre plaisir que j’avais ressentis avec mon partenaire de cette lointaine époque étaient plus fortes et rien qu’à l’idée que mon Maître puisse me sodomiser un jour, mon corps entier se crispait… ce dont j’ai informé mon Maître à plusieurs reprises…
Mon Maître s’est toujours montré très compréhensif et tolérant à ce sujet mais restait toutefois fidèle à ses envies et attirances, se montrant néanmoins particulièrement rassurant vis-à-vis de mes craintes et je savais donc pertinemment qu’un jour ou l’autre, le moment fatidique de pénétrer mon petit trou finirait par arriver !...

Ce weekend donc, après quelques ébats que je qualifierai de « traditionnels », mon Maître a relancé son idée de me déflorer l’anus et, encore dans un état de totale extase tant j’avais joui précédemment, je n’ai cette fois-ci pas pu le lui interdire… malgré la peur-panique toujours aussi présente à ce moment-là dans mon esprit !...
Mes craintes se sont encore multipliées lorsque mon Maître m’a annoncé qu’il ne me déflorerait cette fois-ci pas lui-même mais qu’il utiliserait le gode ventouse de son coffre à jouets !... Embarrassé
J’ai senti des larmes me monter aux yeux au moment où j’ai vraiment réalisé que je ne pourrai pas me soustraire à son fantasme, alors qu’il commençait déjà à m’enduire de gel lubrifiant…

                                                              Anus002.jpg

J’ai fermé les yeux, serré les dents en essayant de me concentrer uniquement sur les paroles rassurantes et encourageantes de mon Maitre tout en suivant les instructions qu’il me donnait…
Au moment où le gland du gode ventouse est entré en moi, j’avoue n’avoir ressenti qu’une légère douleur, tout à fait supportable et incomparable à celle que j’avais en mémoire de ma seule et unique expérience de sodomie, ce qui m’a encouragé à inciter mon Maître à poursuivre…

Après quelques instants durant lesquels il n’a pas bougé le gode, mon Maître l’a enfoncé plus profondément et a entamé un lent va-et-vient, chacun de ces mouvements entraînant une lente progression du gode en moi !
Voyant que je ne ressentais aucune douleur et que je commençais même à prendre plaisir à être ainsi possédée, mon Maître a commencé à accélérer les mouvements de son gode dans mon antre, alors que ses doigts s’occupaient de mon clitoris et de ma vulve à nouveau dégoulinante d’excitation et de plaisir !
Je me suis alors surprise à lui demander quelle longueur me pénétrait et j’ai été horrifiée de sa réponse, m’annonçant que la totalité du gode était en moi !
Après une bonne dizaine de minutes de ce traitement, j’ai senti le gode ressortir lentement de mon ventre et me suis jetée sur mon Maître pour l’embrasser à pleine bouche et le remercier de m’avoir permis de découvrir de nouveaux
plaisirs, sans les douleurs que je redoutais tant auparavant…
Suite à cette expérience, mon Maître m’a annoncé que la prochaine fois, il se viderait en moi et que je vivrai peut-être même ma première double-pénétration, avec mon vibro par devant et sa queue par derrière !
J’avoue que j’ai désormais une certaine hâte de découvrir cela et me surpasser toujours davantage, pour son plaisir et le mien… Langue tirée


16/09/2015
2 Poster un commentaire

Sortie au restaurant avec mon Maître...

Cette semaine, j’ai enfin eu le plaisir de retrouver mon Maître et de passer quelques jours chez lui et me voilà donc à rédiger ce rapport sur l’une des nouvelles épreuves auxquelles j’ai été confrontée… même s’il s’est passé bien d’autres choses au cours des 4 jours passés avec lui !
Hier, mon Maître et moi avions convenu d’une sortie au restaurant pour le déjeuner. Comme d’habitude, une partie de ma tenue vestimentaire m’a été imposée : escarpins et jupe assez courte, sans culotte bien entendu…
Toutefois, j’étais autorisée à ne pas mettre mon collier et à porter un débardeur, à condition qu’il mette en valeur mon décolleté, celui-ci ayant semblé être au goût de mon Maître… Embarrassé
Nous nous sommes donc rendus dans un restaurant d’une célèbre chaîne connue pour ses spécialités de grillades, à la périphérie de la ville de résidence de mon Maître et j’avoue que je ne pensais pas être confrontée à de nouveaux défis, surtout dans un lieu aussi fréquenté… mais c’était encore mal connaître mon Maître !
A la fin de notre repas, lorsque mon Maître a commencé à parler d’un nouveau défi, je me suis aussitôt sentie mal à l’aise, m’interrogeant en moi-même sur mes capacités à faire quoi que ce soit dans le restaurant. Pour ceux qui connaissent cette chaîne d’établissements, je dois préciser que nous n’étions pas installés dans un « box individuel » mais sur des chaises, à une table en bordure de la salle, presque pleine pour le déjeuner…
Je me suis donc naturellement sentie parcourue de frissons et envahie par la peur lorsque mon Maître m’a ordonné de baisser le haut de mon débardeur pour lui dévoiler ma poitrine, d’autant que les clients d’une table derrière lui et me faisant donc face risquaient à tout moment d’avoir une vue imprenable sur le spectacle…
Je me suis néanmoins exécutée, ne pouvant faire autrement au risque de recevoir une punition au retour chez mon Maître !
Après quelques photos, mon Maître m’a demandé de prendre position sur une chaise face à lui mais en me tournant afin de lui dévoiler mes fesses. Mon cœur battait à tout rompre de ne pouvoir voir arriver un éventuel serveur mais une fois de plus, je me suis exécutée malgré tout… Clin d'œil
Au moment de quitter le restaurant, mon Maître m’a félicitée… m’annonçant toutefois que le défi n’était pas totalement terminé ! Que me réservait-il encore ? Je n’ai pas mis longtemps à le découvrir !...
Arrivés à ma voiture pour le retour chez lui, il m’intima calmement l’ordre de retirer sur le parking tous mes vêtements et de ne garder que ma jupe !
Je n’ai eu que le temps de jeter un bref regard circulaire autour de nous car il m’ordonna de me déshabiller immédiatement et sans réfléchir !
N’ayant pas d’autre alternative, j’ai donc retiré mon débardeur, dégrafé mon soutien-gorge et les lui ai lancé comme mon Maître me l’avait ordonné quelques secondes plus tôt. Il me demanda ensuite d’enfiler simplement le blouson que je portais aussi auparavant mais avec interdiction formelle de le fermer jusqu’au retour chez lui…
C’est donc ainsi que j’ai repris le volant, non sans crainte d’être ainsi vue à moitié nue lors d’arrêts aux feux tricolores… mon Maître ayant par ailleurs pris soin d’accrocher mon soutien-gorge au rétroviseur intérieur de ma voiture !
Arrivés au pied de son immeuble, je ne devais toujours pas tenir les pans de mon blouson, que le vent ne manqua pas d’écarter, alors que mon Maître discutait avec un de ses voisins présent sur son balcon !
C’est donc dans cette tenue que j’ai monté les escaliers jusqu’à l’étage de mon Maître mais je suis fière d’avoir réussi à satisfaire ses envies en franchissant encore de nouvelles limites pour son plaisir et ma progression… Sourire

 

Photos à découvrir ici : http://dsp.blog4ever.com/photos/exhibee-au-restaurant-et-sur-le-parking


06/09/2015
1 Poster un commentaire

Exhib à domicile...

Dimanche pluvieux, dimanche heureux parait-il…
Bref, dimanche plus triste qu’il n’y paraissait, loin de mon Maître et sans   prévision de sortie avec qui que ce soit, surtout au vu de la météo du jour chez moi !... Bisou
Vers 16 h 00, j’ai reçu un coup de téléphone de mon ex-compagnon me demandant s’il pouvait passer me dire bonjour et partager un moment avec moi. Je n’ai guère eu le temps de réfléchir à une réponse car il m’a précisé à ce moment-là qu’il était au pied de mon immeuble !
Or, devant rester – sur ordre de mon Maître – entièrement nue en permanence chez moi, j’ai plutôt pensé à vite enfiler un peignoir avant de pouvoir lui ouvrir !...
Pendant que je buvais le thé avec mon visiteur, je me suis empressée d’informer mon Maître de cette visite… et son imagination toujours débordante n’a pas tardé à se manifester !

Presque de suite après l’avoir informé, j’ai reçu un texto de sa part, avec un défi à réaliser au moment du départ de mon visiteur et consistant ni plus ni moins qu’à me montrer entièrement nue devant lui !
A la lecture de ce défi, j’avoue avoir ressenti quelques appréhensions et m’être demandé si je réussirai cela… même s’il s’agissait d’un ex-compagnon qui, de ce fait, avait déjà vu mon corps et connaissait bien mes charmes…
Suivant les nouvelles instructions que mon Maître me donnait par textos, je suis allée m’isoler dans ma salle de bains pour retirer la ceinture de mon peignoir et suis revenue dans mon salon, juste au moment où mon visiteur s’apprêtait à partir.
Je l’ai alors raccompagné à ma porte, ne pensant qu’au défi que je me devais de réussir pour mon Maître et me suis donc débrouillée pour que mon peignoir s’ouvre et tombe « accidentellement » à mes pieds, dévoilant ma nudité dans son intégralité, cela restant néanmoins un instant très furtif car je me suis vite réajustée !

                                                                     Exhib-Peignoir001.jpg

    Exhib-Peignoir002.jpg

En écrivant ce texte, je ressens une certaine fierté d’avoir réussi ce nouveau défi – totalement improvisé – et beaucoup plus d’amusement quand je pense à la tête de mon visiteur quand mon peignoir est « tombé » que ce que j’ai eu de peur à m’exécuter…


23/08/2015
1 Poster un commentaire

Ma progression dans le mélange de douleur et plaisir...

Me voilà de retour chez moi après avoir passé 2 journées chez mon Maître et comme après chacune de nos rencontres, je me mets donc à rédiger ce rapport sur mes ressentis de ces nouveaux moments encore riches en émotions…
Je vais donc vous raconter ici une séance que j’ai trouvé relativement éprouvante et qui s’est avérée particulièrement intense, au cours de laquelle j’ai encore franchi un cap dans mes découvertes du mélange entre douleurs et plaisirs !...
Devant toujours rester entièrement nue au domicile de mon Maître, celui-ci m’a annoncé hier après-midi qu’il voulait « jouer » et allait me faire avancer dans ces notions de mélange entre plaisirs et douleurs… sans toutefois m’en dire plus sur ses intentions...
Il a commencé par m’allonger sur le lit, couchée sur le dos puis plaçant son bandeau sur mes yeux, comme cela est le rituel à chaque début de séance. Je l’ai d’abord senti attacher 2 bracelets de cuir à mes chevilles et me suis vite aperçue que je me trouvais totalement dans l’impossibilité de resserrer les cuisses, mes pieds étant maintenus par une barre d’écartement que je n’avais encore jamais vue !

Mini-Pinces008.jpg

Il a ensuite attaché mes poignets avec une corde nouée à la tête de lit me maintenant donc bras écartés, totalement exposée et offerte…
J’ai senti son souffle sur ma poitrine avant de l’entendre me chuchoter à l’oreille : « tu es prête » ?
Je sentais déjà ma respiration s’accélérer et lui ai simplement répondu « Oui Maître »…
Il a commencé à passer sa langue sur mes tétons dressés, les suçotant et les aspirant tendrement, alors que ses doigts passaient lentement sur ma vulve, écartant mes lèvres déjà ouvertes et trempées. D’un coup sec, il a fermement mordu mon téton ce qui m’a arraché un cri de douleur que je n’ai pu contrôler.
Il s’est alors redressé pour me chuchoter à nouveau à l’oreille « Tais toi ! Une bonne soumise ne crie pas et subit les plaisirs de son Maître !  Ta douleur va augmenter… ainsi que ton plaisir !». Sachant que je ne pourrai me soustraire à ses envies, je n’ai rien dit mais mon cœur battait à tout rompre…
C’est à partir de ce moment que tout a basculé. J’ai senti les pinces à seins se resserrer sur mes tétons alors que mon Maître commençait à enfoncer sans ménagement ses doigts au plus profond de mon intimité dégoulinante. La douleur fut supportable jusqu’au moment où mon Maître plaça la chaine reliant les 2 pinces entre mes dents, me forçant ainsi à ce que les pinces tirent davantage sur mes tétons de plus en plus endoloris.
Il a alors recommencé à me fouiller de ses doigts, de plus en plus vite et fort, de plus en plus profondément jusqu’à ce que je sois envahie d’un orgasme secouant mon corps dans son entier malgré la douleur extrême que je ressentais dans ma poitrine.
Après avoir si intensément joui, j’ai été autorisée à relâcher la chaîne entre mes dents et à reprendre mon souffle… et mes esprits !

Ce matin, pendant la pipe matinale offerte à mon Maître pour lui souhaiter bonne journée, je n’ai pu résister à l’envie de le chevaucher et m’empaler sur son membre raide mais il m’a repoussée… m’annonçant que je devais être punie pour cette initiative inappropriée à mes obligations matinales de soumise et qu’il allait donc m’administrer une bonne fessée, à mains nues. Je connais bien la douleur des fessées qu’il m’inflige et l’ai alors imploré de choisir plutôt le martinet, ce à quoi il a répondu « Ce n’est pas à toi de décider… le martinet te donne du plaisir et une punition n’a pas vocation à donner du plaisir ! »
Il m’a intimé l’ordre de me mettre en position et je me suis exécutée, sachant que je ne pourrais une fois de plus me soustraire à ce qui m’attendait et qui allait inévitablement se passer. Mon Maitre a néanmoins eu la délicatesse de me proposer d’enfoncer la tête dans un oreiller pour étouffer mes cris, qu’il savait que je ne pourrai pas retenir. C’est ainsi que je me suis retrouvée, positionnée perpendiculairement à lui sur ses genoux, tête dans l’oreiller et fesses bien en l’air pour recevoir les 6 frappes qu’il m’avait annoncé. Je me sentais terriblement crispée bougeant parfois inconsciemment et de façon incontrôlable en attendant chaque claque, chacune d’elle m’amenant un cri et me faisant inexorablement monter les larmes aux yeux…
Enfin, au terme de cette punition, j’ai dû remercier mon Maître pour celle-ci en lui offrant une lente fellation complète et en avalant l’intégralité de sa semence, encore une fois sans rechigner.

Je suis heureuse de ces 2 jours et languis désormais de revoir mon Maître afin de progresser encore dans mon appartenance et suis heureuse d’avoir su endurer les douleurs qu’il a pu m’infliger, pour son plaisir… mais aussi le mien !


19/08/2015
3 Poster un commentaire

Exhib en selfies au centre commercial...

 

En cette veille de 15 août, de nouveaux défis « selfies » se sont présentés à moi. J’avais reçu pour seules instructions d’être vêtue d'une robe blanche sans soutien-gorge et seulement mon string rouge ordonné par mon Maître et me rendre sur un parking de centre commercial pour quelques poses et photos avec mon téléphone.
Connaissant les penchants de mon Maître pour mes exhibitions et redoutant chaque fois ses nouvelles idées, j’appréhendais la suite, ne pouvant résister à la peur d’être vue nue ou presque sur ce parking,
même si j’étais décidée à essayer de le satisfaire de mon mieux !
Mon Maitre était en contact avec moi par sms et je devais donc exécuter ses instructions tout de suite et malgré mes craintes, j'ai donc trouvé le courage de faire ses photos rapidement... même si ce n’était pas simple !...
Les premières photos devaient être prises au volant de ma voiture. Elles devaient me montrer cuisses écartées avec vue sur mon joli string, ainsi que sur ma généreuse poitrine que j’ai dû aussi dévoiler à l’objectif…
J’ai ensuite dû enlever mon string et le poser bien en vue sur le volant de ma voiture puis faire de nouvelles images pour exposer ma minette et montrer à mon Maître que je suivais bien toutes ses instructions...
Toujours au volant, j’ai dû faire de nouvelles photos de mes seins puis tout s’est ensuite enchaîné très vite lorsque mon Maître m’a ordonné de sortir de la voiture, la robe toujours baissée et mes seins à l’air pour de nouvelles images !
Mon cœur battait la chamade, palpitant comme jamais car je n’étais pas rassurée du tout et envahie par la peur qu’on puisse me surprendre ainsi. Mes yeux scrutaient le parking, tournant comme ceux d’un caméléon mais il fallait quand-même que je le fasse et j’ai finalement réussi, montrant ainsi à mon Maître que je peux toujours me surpasser encore et encore…
J’ai enfin été autorisée à me rajuster, sans toutefois pouvoir remettre mon string et alors que je pensais le défi terminé, j’ai reçu de nouvelles instructions…
J’ai dû me rendre dans la galerie du centre commercial puis choisir un magasin de vêtements afin d’y essayer une robe. J’ai pris une robe au hasard, essayant de ne pas me poser de question mais je me sentais toute tremblante car connaissant bien mon Maître, je pensais savoir ce qu’il allait me demander… et je ne me suis pas trompée !
Je suis donc passée en cabine d’essayage et bien que terrorisée par le fait que le rideau ne fermait pas entièrement et n’était pas totalement opaque, j’ai réalisé les photos demandées et devant montrer mon essai vestimentaire et surtout ma nudité intégrale !

J’ai beaucoup aimé ces défis qui m’ont fait franchir une nouvelle limite mais me sens néanmoins plus rassurée - pour faire ce genre de photos - lorsque je ne suis pas seule et que mon Maître m’accompagne et m’encourage par sa présence… mais malgré mes peurs et mes angoisses d’échouer, je suis contente d’avoir réussi !...  :-)

 

Photos à découvrir ici : http://dsp.blog4ever.com/photos/exhib-en-centre-commercial-1


15/08/2015
1 Poster un commentaire

Ballade à Marseille...

De retour d’une partie de journée passée à Marseille, je ne peux résister à l’envie de faire ce petit clin d’œil à mon Maître…
Lors de ma ballade, je suis passée dans une ruelle dont le nom m’a interpellé et a ravivé mes pensées pour lui, bien qu’il soit toujours présent dans mon esprit !

Je n’ai donc pas hésité à faire une photo du panneau de rue et à la lui envoyer immédiatement, certaine que cela lui ferait plaisir !

Je vous laisse en profiter à votre tour et attends vos réactions avec impatience… Rigolant

 

2015-07-30_Plaque-rue.jpg


30/07/2015
0 Poster un commentaire

Retour de vacances et droit au plaisir...

De retour de vacances après avoir passé 2 semaines avec mon Maitre dans une relation presque exclusivement « vanille », je n’en reste pas moins sa soumise…
J’ai maintenant des obligations plus sévères, comme par exemple de demander l'autorisation à chaque fois que je veux prendre du plaisir... sinon punition !... Déçu
Aujourd’hui 29 juillet, mon Maître m’a donc donné l'autorisation de jouir, pour la 1ère fois depuis mon retour… mais avec obligation de raconter mon plaisir dans ce rapport…
Dans la matinée, j’ai donc pris plaisir à me conduire à l'orgasme. Après une courte sortie en ville, je me suis déshabillée car l’une des nouvelles contraintes m’ayant été ordonnées récemment est de rester toujours entièrement nue quand je suis dans mon appartement.
J'ai baissé la tête et fermé les yeux, imaginant le visage de mon Maître tout en commençant à me caresser, allongée sur le dos, sur mon lit. J'ai descendu une main le long de mon ventre en effleurant les boucles fines de la pilosité discrète entre mes jambes. Mon clitoris dépassait un peu des lèvres, et j'ai passé un doigt dessus.
Instantanément ce point sensible a réagi, gonflant légèrement, comme pour réclamer davantage d'attention, alors qu’une douce chaleur se répandait dans mon ventre. J'ai donc dégluti et inspiré profondément tandis que l'excitation continuait de monter. J'ai passé mon doigt plus en avant entre mes lèvres gonflées et humides, cela me faisant tressaillir, chaque terminaison nerveuse m'implorant de poursuivre mon mouvement, de plus en plus rapide…
Prise d'un orgasme intense, j'ai attendu que cela passe, puis je me suis levée pour filer sous la douche afin de me débarrasser de mon excitation.

Merci Maître de m’avoir accordé ce moment de plaisir !... Clin d'œil


29/07/2015
0 Poster un commentaire

Retrouvailles...

Je suis encore ivre de notre rencontre
on s’était quitté libérés de toute montre
mais on le sait nos chemins ont un point d'ancrage
dans cette vie ton regard de désir me ravage

Me retrouver blottie dans la soie de ton corps
lire dans tes yeux les brisures de tous les sorts
quand tu déposes en communion ton âme fatiguée
je reçois de tes yeux tes messages révélés

Les corps exprimeront le langage primaire
qui relie le souffle à l'univers et dans une osmose
qui recrée tout le ciel, je t'offrirai mon corps en pain substantiel
il sera l'apogée d'une alchimie, nos peaux scellées brûlant d'une ardente fusion…


Ce texte a été trouvé sur le net par soumise Lola...
Si vous en êtes l'auteur(e) et que vous souhaitiez que soit mentionnée la source,
n'hésitez pas à me contacter par le formulaire en bas de page...


25/06/2015
0 Poster un commentaire

Rupture...

Message à l’attention des membres du blog ou simples visiteurs de passage, à la demande de Monsieur…
Depuis ce samedi 30 mai, j’ai décidé de quitter définitivement Monsieur ainsi que ce blog, disons pour des raisons personnelles qui ne regardent que moi…

Le BDSM restera toujours pour moi une passion, que je ressens depuis longtemps, un jeu que je ferai et vivrai sans doute dans le privé un jour avec un autre Dominant, mais je ne désire plus m'exposer ici, ni poursuivre ma relation avec Monsieur… tout simplement... En pleurs  
Je sais que Monsieur sera déçu par mon départ précipité – peut-être que vous le serez également - mais je sais qu’il respectera ma décision…
Il reste - et restera - un ami cher à mon cœur, et je pense que pour lui c'est aussi réciproque, malgré la distance et nos rapport tumultueux… mais la vie ne peut pas être toujours rose... En pleurs

Veuillez m'en excuser, chers visiteurs et autres « admirateurs », ainsi que tous ceux qui m’ont suivie depuis un bon moment dans mes apprentissages et mes progrès… merci et au revoir... Embarrassé

Fin-soumission_20150531.jpg

Je vous offre une dernière image, en signe de fermeture et de mon désormais refus d’appartenance…


05/06/2015
0 Poster un commentaire

Mon weekend de Pentecôte...

Pour le weekend de Pentecôte, je suis allée rejoindre Monsieur chez lui,
pour y rester du samedi soir au lundi après-midi.

A mon arrivée, j’avais déjà un 1er défi à relever : me déshabiller partiellement dans ma voiture sur le parking au bas de son immeuble et monter les étages simplement vêtue de ma veste en jean que je devais laisser ouverte au risque de croiser quelqu’un qui aurait inévitablement pu voir mes seins, cela en signe d’acceptation de tout ce qui me serait demandé au cours du   weekend !
Pour le début de soirée, je suis restée soumise en étant bien sage et obéissante, demeurant à ses pieds sur mon coussin et avec mon collier, qu’il a passé autour de mon cou dès mon arrivée…
  
Vers 19h30, Nous avons pris l'apéritif et ensuite nous avons dîné ensemble avant   de passer la soirée tranquillement en mode « vanille » et autour de câlins… jusqu'au moment où Monsieur m'a m’ordonné d'aller aux toilettes et d’uriner dans un gobelet, sans que je sache ses intentions !...
J’ai essayé d’en  demander la raison mais il n’y a rien eu à faire... Monsieur est resté buté et silencieux… ce qui n'a pas empêché une bonne partie de jambes en l'air une fois au lit et avant   de s'endormir l'un contre l'autre…  Langue tirée

                                                              Tenue-Pentecote2015.jpg       

Au réveil dimanche matin, j'ai offert sa pipe matinale à Monsieur, tel qu’il est de mon devoir à chaque fois que nous passons une nuit ensemble puis il s'est levé alors que je restais encore un peu au lit… bien   évidemment pour cogiter à propos de ce fameux verre d'urine...

Après le petit-déjeuner, Monsieur m’a ordonné de profiter de ma douche pour m’épiler intégralement – à la demande d’un des membres du blog avec lequel il correspond quelque peu - et de ressortir avec le sexe lisse et totalement glabre, à l’exception d’un petit pompon que je devais conserver…

                                                                     Impudique005.jpg

Nous avons passé la matinée en couple "vanille" jusqu'à l'heure de l'apéritif, vers 12 h….
Monsieur s’est servi un verre de muscat alors que pour ma part, j’avais choisi un martini blanc avec des glaçons…
Après avoir bu nos verres, Monsieur m’avoué que mon urine de la veille avait été vidée dans un bac à glaçons mis dans son congélateur... et j’avoue avoir grimacé – et lui en avoir un peu voulu - à l’idée de découvrir que je venais de boire ma propre urine !
Cela a été une « première » pour moi mais je dois avouer que s’il ne m’avait rien dit, je n’aurais sans doute rien remarqué de suspect dans mon verre…

Après notre repas, j’ai été confrontée à un nouveau défi pour lequel Monsieur m’a donné ordre de me rapprocher du « banc des plaisirs »…
Après qu’il eut posé un bandeau sur mes yeux, je ne savais pas ce qui m’attendait et c’est donc avec un mélange d’appréhension et d’excitation que je me suis exécutée. Il m’a forcée à m’empaler doucement sur son gode ventouse et alors que j’entamais de lents mouvements sur la colonne de latex, j’ai senti les 1ers coups de fouet sur mes fesses !
Le mélange de douleur et plaisir n’a pas mis longtemps à m’envahir et je remercie Monsieur de m’avoir autorisée à continuer jusqu’à ressentir un orgasme… que je n’avais jamais connu de cette sorte auparavant…

Lundi matin au réveil, lors de la pipe matinale à Monsieur, je n’ai pu résister à l’envie de m’empaler sur son membre dressé et j’ai donc été punie…
Monsieur m’a ligotée aux barreaux du lit, allongée sur le ventre et j’ai dû subir à nouveau les coups de martinet sans broncher, totalement immobilisée et incapable de bouger…

Enfin, l’après-midi, Monsieur a voulu me récompenser de ma soumission et m’offrir un nouveau plaisir…
Je me suis donc retrouvée une nouvelle fois entièrement nue, attachée et écartelée en pause pour le moins indécente aux barreaux du lit de Monsieur, les yeux à nouveau bandés…
Monsieur m’a alors copieusement doigtée (j’ai d'ailleurs redouté un instant de subir mon premier fist !...) puis godée sans ménagement jusqu’à ce que je sois prise d’un nouvel orgasme, alors que j’étais au bord de l’épuisement… Embarrassé

Pendant tout ce weekend de Pentecôte, j’ai donc été totalement à sa merci… comme vous pouvez le voir dans la rubrique consacrée à mes vidéos…


26/05/2015
1 Poster un commentaire

Ma punition du jour... :-(

En cette soirée du 22 mai j'ai à nouveau été punie, de façon pas agréable… En pleurs

La cause ?  Simplement que j’avais oublié de dire à Monsieur que je m’étais donné du plaisir – seule – 2 fois durant la semaine écoulée alors qu’il m’a ordonné de lui avouer à chaque fois que je me fais du bien…
Mon boulot actuel m'épuise et ne me laisse que peu de temps, alors j’oublie  forcément des choses… mais Monsieur n'a rien voulu savoir Déçu
En punition – qui n’a pas tardé à m’être imposée -  j'ai dû sortir la capote congelée de mon congélateur…
Depuis le début de la semaine j'avais mis cette capote remplie d’eau dans mon congélateur, comme ordonné par Monsieur, au cas où je ferais une gaffe… et voilà, la sanction est tombée...
Je me suis donc allongée sur mon lit, les cuisses bien écartées et ouvertes en pensant à Monsieur puis j'ai introduit ce gode glaçon bien profondément dans mon vagin pour le faire aller et venir en moi mais ce n'était pas agréable...
Mon vagin était congelé et irrité mais je n’avais pas d’autre choix que de continuer... voulant satisfaire Monsieur !
Suite à cela, et ce soir encore, je suis interdite de plaisir... afin que cela me serve de leçon et pour ne plus oublier les exigences de Monsieur et ses directives la prochaine fois…
J’avoue quand-même que j’ai hâte de le revoir et me sentir dans ses bras… et le sentir en moi…

 

Vidéo à voir ici : http://dsp.blog4ever.com/pentree-par-son-gode-glacon


23/05/2015
0 Poster un commentaire

Mon weekend du 16/05/2015

En ce samedi soir du 16 mai, je suis montée rejoindre Monsieur chez lui pour la soirée et le dimanche…
Nous avons passé une soirée « vanille » à nous câliner et discuter… dans la plus grande intimité, sans jouer à nos jeux habituels. Nous nous sommes endormis l’un contre l’autre –après quelques émois et sensations qui n’intéressent que nous – et je ne pensais pas lui être soumise…

Le lendemain  - dimanche matin- le « Maître » s’est réveillé en lui… et la soumise s’est éveillée en moi !...
Monsieur a installé son banc en bois et nous nous sommes trouvés à reprendre nos jeux…
IL appelle ce meuble le « banc des tortures » ou le « banc des supplices » mais j’avoue qu’après l’avoir testé, je préfère le nommer le « banc des plaisirs »… Embarrassé

Il m’a allongé dessus puis ligotée aux poignets et chevilles de sorte que je sois totalement immobilisée, les yeux bandés, offerte à son regard (et aux vôtres…) et totalement ouverte à ses jeux et plaisirs pervers…
Ne sachant ce qui m’attendait, je l’ai vite senti me parcourir de divers objets ainsi qu’avec ses doigts et sa langue alors que ma respiration se faisait de plus en plus rapide, partagée entre les peurs et l’envie, le désir et les craintes… Clin d'œil
J’avoue que la situation m’a rendue folle d’excitation, malgré les pinces à linge torturant mes tétons et mes lèvres intimes, une balle de ping-pong coincée entre mes dents m’empêchant toute parole puis ensuite posée sur mon ventre avec défi de ne pas la faire tomber malgré les coups de martinet que j’ai pu recevoir et les doigts baladeurs de Monsieur…
Enfin, Monsieur a présenté sa queue tendue à ma bouche et je l’ai aspiré de mon mieux, étant moi-même emplie de désir tant j’aime ces sensations de mélange entre douleur et plaisir, excitation et désir….
Enfin, il m’a détachée et m’a baisée comme une petite chienne que je suis !... Embarrassé
Monsieur… je tiens à vous remercier pour ce weekend  fort  et riche en émotions !...

 

 

A voir également en photos ici :
http://dsp.blog4ever.com/photos/le-banc-des-plaisirs

Vidéo à découvrir ici :
http://dsp.blog4ever.com/fouettee-sur-le-banc-des-plaisirs


19/05/2015
0 Poster un commentaire

Au fond de moi, je reste soumise et obéissante...

Pour cette soirée du 14 mai Monsieur a voulu me punir sans aucune raison apparente et tout juste pour son plaisir…
La punition consistait à me donner 20 coups de règle assez fort en alternance sur les seins. Les instructions m’ont été données par texto et j’ai obéi, m’exécutant devant ma webcam, sans me poser aucune question comme je le fais à chaque fois, pour chaque défi ou punition et repoussant toujours mes limites.
Je demeure toujours à fond dans nos jeux, je m'en lasse pas comme vous pouvez le constater…
La suite des aventures D/s sera peut- être pour bientôt chers visiteurs voyeurs Clin d'œil

Vidéo à découvrir ici : http://dsp.blog4ever.com/encore-punie-a-distance-1


15/05/2015
0 Poster un commentaire

Poème à mon Maître...

Fais moi m’essouffler,
Respirer… si suave,
Fais moi m’écrouler,
Ne sois pas si sage…

J’aime quand tout est contrôlé,
Par toi je suis si enchaînée,
Tu es le maître de nos jeux érotiques,
Soumise je suis durant ces plaisirs électriques.

Glisse vers moi, mords moi,
Glisse ton foutre vers moi…
Mange moi, fesse moi
Prends ton temps mais baise moi…

Tue moi de toi,
Noie moi, étouffe moi de toi.
Examine moi comme une patiente
Si persévérante avec toi.

Punie moi si je ne suis pas canine
Ne me pardonne pas,
Contre le mur plaque moi,
Malgré mes cris, tu sais que j’aime ça.

Et jusqu’au bout si je ne suis pas chienne,
Ose partout, malgré les « non » je suis la tienne.
Maître pervers affine moi,
Car tous ces vers sont pour toi.

Mon corps tremblant sous tes doigts,
Te réclame… Sa chaleur sera bientôt gelée…
D’un liquide délicat…
Analyse moi…

Retourne moi, et fais de moi,
Ce que le maître préfère.


10/04/2015
0 Poster un commentaire