Domination, Soumission et Plaisirs

Domination, Soumission et Plaisirs

Ma 1ère sodomie...

Je trouve enfin un peu de temps pour rédiger ce nouveau rapport, suite au weekend – encore riche en émotions - passé chez mon Maître…
Je vais donc vous raconter ici une séance que j’ai trouvé relativement éprouvante et qui s’est avérée particulièrement intense mais au cours de laquelle j’ai encore franchi un cap dans mes découvertes et dans le dépassement de mes craintes... mais je me dois d’abord de « situer le contexte » !...
Depuis le début de notre relation, mon Maître m’a souvent fait part de son envie de me posséder « pleinement et totalement » et de son souhait de pouvoir utiliser et profiter de tous mes orifices…
Ma bouche et mon vagin lui sont bien entendu accessibles à sa guise, ceci depuis le début mais jusqu’à présent, je lui avais toujours refusé l’accès à ma porte arrière… Incertain
Même si j’avais envie de lui autoriser ma sodomie, une très ancienne expérience et les souvenirs de la douleur extrême et de l’absence totale du moindre plaisir que j’avais ressentis avec mon partenaire de cette lointaine époque étaient plus fortes et rien qu’à l’idée que mon Maître puisse me sodomiser un jour, mon corps entier se crispait… ce dont j’ai informé mon Maître à plusieurs reprises…
Mon Maître s’est toujours montré très compréhensif et tolérant à ce sujet mais restait toutefois fidèle à ses envies et attirances, se montrant néanmoins particulièrement rassurant vis-à-vis de mes craintes et je savais donc pertinemment qu’un jour ou l’autre, le moment fatidique de pénétrer mon petit trou finirait par arriver !...

Ce weekend donc, après quelques ébats que je qualifierai de « traditionnels », mon Maître a relancé son idée de me déflorer l’anus et, encore dans un état de totale extase tant j’avais joui précédemment, je n’ai cette fois-ci pas pu le lui interdire… malgré la peur-panique toujours aussi présente à ce moment-là dans mon esprit !...
Mes craintes se sont encore multipliées lorsque mon Maître m’a annoncé qu’il ne me déflorerait cette fois-ci pas lui-même mais qu’il utiliserait le gode ventouse de son coffre à jouets !... Embarrassé
J’ai senti des larmes me monter aux yeux au moment où j’ai vraiment réalisé que je ne pourrai pas me soustraire à son fantasme, alors qu’il commençait déjà à m’enduire de gel lubrifiant…

                                                              Anus002.jpg

J’ai fermé les yeux, serré les dents en essayant de me concentrer uniquement sur les paroles rassurantes et encourageantes de mon Maitre tout en suivant les instructions qu’il me donnait…
Au moment où le gland du gode ventouse est entré en moi, j’avoue n’avoir ressenti qu’une légère douleur, tout à fait supportable et incomparable à celle que j’avais en mémoire de ma seule et unique expérience de sodomie, ce qui m’a encouragé à inciter mon Maître à poursuivre…

Après quelques instants durant lesquels il n’a pas bougé le gode, mon Maître l’a enfoncé plus profondément et a entamé un lent va-et-vient, chacun de ces mouvements entraînant une lente progression du gode en moi !
Voyant que je ne ressentais aucune douleur et que je commençais même à prendre plaisir à être ainsi possédée, mon Maître a commencé à accélérer les mouvements de son gode dans mon antre, alors que ses doigts s’occupaient de mon clitoris et de ma vulve à nouveau dégoulinante d’excitation et de plaisir !
Je me suis alors surprise à lui demander quelle longueur me pénétrait et j’ai été horrifiée de sa réponse, m’annonçant que la totalité du gode était en moi !
Après une bonne dizaine de minutes de ce traitement, j’ai senti le gode ressortir lentement de mon ventre et me suis jetée sur mon Maître pour l’embrasser à pleine bouche et le remercier de m’avoir permis de découvrir de nouveaux
plaisirs, sans les douleurs que je redoutais tant auparavant…
Suite à cette expérience, mon Maître m’a annoncé que la prochaine fois, il se viderait en moi et que je vivrai peut-être même ma première double-pénétration, avec mon vibro par devant et sa queue par derrière !
J’avoue que j’ai désormais une certaine hâte de découvrir cela et me surpasser toujours davantage, pour son plaisir et le mien… Langue tirée



16/09/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres