Domination, Soumission et Plaisirs

Domination, Soumission et Plaisirs

Ma progression dans le mélange de douleur et plaisir...

Me voilà de retour chez moi après avoir passé 2 journées chez mon Maître et comme après chacune de nos rencontres, je me mets donc à rédiger ce rapport sur mes ressentis de ces nouveaux moments encore riches en émotions…
Je vais donc vous raconter ici une séance que j’ai trouvé relativement éprouvante et qui s’est avérée particulièrement intense, au cours de laquelle j’ai encore franchi un cap dans mes découvertes du mélange entre douleurs et plaisirs !...
Devant toujours rester entièrement nue au domicile de mon Maître, celui-ci m’a annoncé hier après-midi qu’il voulait « jouer » et allait me faire avancer dans ces notions de mélange entre plaisirs et douleurs… sans toutefois m’en dire plus sur ses intentions...
Il a commencé par m’allonger sur le lit, couchée sur le dos puis plaçant son bandeau sur mes yeux, comme cela est le rituel à chaque début de séance. Je l’ai d’abord senti attacher 2 bracelets de cuir à mes chevilles et me suis vite aperçue que je me trouvais totalement dans l’impossibilité de resserrer les cuisses, mes pieds étant maintenus par une barre d’écartement que je n’avais encore jamais vue !

Mini-Pinces008.jpg

Il a ensuite attaché mes poignets avec une corde nouée à la tête de lit me maintenant donc bras écartés, totalement exposée et offerte…
J’ai senti son souffle sur ma poitrine avant de l’entendre me chuchoter à l’oreille : « tu es prête » ?
Je sentais déjà ma respiration s’accélérer et lui ai simplement répondu « Oui Maître »…
Il a commencé à passer sa langue sur mes tétons dressés, les suçotant et les aspirant tendrement, alors que ses doigts passaient lentement sur ma vulve, écartant mes lèvres déjà ouvertes et trempées. D’un coup sec, il a fermement mordu mon téton ce qui m’a arraché un cri de douleur que je n’ai pu contrôler.
Il s’est alors redressé pour me chuchoter à nouveau à l’oreille « Tais toi ! Une bonne soumise ne crie pas et subit les plaisirs de son Maître !  Ta douleur va augmenter… ainsi que ton plaisir !». Sachant que je ne pourrai me soustraire à ses envies, je n’ai rien dit mais mon cœur battait à tout rompre…
C’est à partir de ce moment que tout a basculé. J’ai senti les pinces à seins se resserrer sur mes tétons alors que mon Maître commençait à enfoncer sans ménagement ses doigts au plus profond de mon intimité dégoulinante. La douleur fut supportable jusqu’au moment où mon Maître plaça la chaine reliant les 2 pinces entre mes dents, me forçant ainsi à ce que les pinces tirent davantage sur mes tétons de plus en plus endoloris.
Il a alors recommencé à me fouiller de ses doigts, de plus en plus vite et fort, de plus en plus profondément jusqu’à ce que je sois envahie d’un orgasme secouant mon corps dans son entier malgré la douleur extrême que je ressentais dans ma poitrine.
Après avoir si intensément joui, j’ai été autorisée à relâcher la chaîne entre mes dents et à reprendre mon souffle… et mes esprits !

Ce matin, pendant la pipe matinale offerte à mon Maître pour lui souhaiter bonne journée, je n’ai pu résister à l’envie de le chevaucher et m’empaler sur son membre raide mais il m’a repoussée… m’annonçant que je devais être punie pour cette initiative inappropriée à mes obligations matinales de soumise et qu’il allait donc m’administrer une bonne fessée, à mains nues. Je connais bien la douleur des fessées qu’il m’inflige et l’ai alors imploré de choisir plutôt le martinet, ce à quoi il a répondu « Ce n’est pas à toi de décider… le martinet te donne du plaisir et une punition n’a pas vocation à donner du plaisir ! »
Il m’a intimé l’ordre de me mettre en position et je me suis exécutée, sachant que je ne pourrais une fois de plus me soustraire à ce qui m’attendait et qui allait inévitablement se passer. Mon Maitre a néanmoins eu la délicatesse de me proposer d’enfoncer la tête dans un oreiller pour étouffer mes cris, qu’il savait que je ne pourrai pas retenir. C’est ainsi que je me suis retrouvée, positionnée perpendiculairement à lui sur ses genoux, tête dans l’oreiller et fesses bien en l’air pour recevoir les 6 frappes qu’il m’avait annoncé. Je me sentais terriblement crispée bougeant parfois inconsciemment et de façon incontrôlable en attendant chaque claque, chacune d’elle m’amenant un cri et me faisant inexorablement monter les larmes aux yeux…
Enfin, au terme de cette punition, j’ai dû remercier mon Maître pour celle-ci en lui offrant une lente fellation complète et en avalant l’intégralité de sa semence, encore une fois sans rechigner.

Je suis heureuse de ces 2 jours et languis désormais de revoir mon Maître afin de progresser encore dans mon appartenance et suis heureuse d’avoir su endurer les douleurs qu’il a pu m’infliger, pour son plaisir… mais aussi le mien !



19/08/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres